vendredi 10 août 2012

Me, Myself and I #12

Hey hey.... je me rends compte qu'une boucle est bouclée, j'ai commencé à poster un tryptique l'année dernière en revenant de vacances en Corse et cette année je termine le premier cycle en postant un triptyque fraîchement rentrée de Suisse... Encore des montagnes vous allez dire... et de l'eau aussi ;-)
Bref... donc je reviens de Suisse et j'ai adoré... premièrement parce qu'il y a la montagne, je ne peux pas me passer de la montagne... et aussi parce que j'ai toujours  voulu voir le Lac Léman et j'en ai pris plein les yeux. C'est un endroit magnifique. Maintenant je voudrais voir les autres villes qui bordent le Lac Léman... Thonon les Bains, Evian, Annemasse... pour le côté français... et Genêve, Lausanne... pour le côté Suisse. Je remercie infiniment ma chère Sandrine pour m'avoir invitée avec ma petite famille, ce fut un kif total et une grande bouffée d'air pur.


1. Ascension de la Dent de Valère : 2 267m. Notre guide nous prend en photo (merci Martin !). Franchement ? J'ai bien cru que je n'y arriverais pas ...mais on m'a promis une bière si j'arrivais en haut !
2. Au premier tiers du parcours, une croix est érigée au sommet de la dent de Valerette (2 058 mètres)
3. Au sommet de la dent de Valère, le sentier suit la crête du Dardeu pour rejoindre le refuge de Châlin qui lui culmine à 2 595 mètres mais nous n'avons pas poursuivi et sommes redescendus (ben oui, on est des parisiens, faut pas déconner non plus...hhiiihihi)

Un grand merci à Sandrine qui a rendu tout cela possible et à notre guide Martin, cela faisait au moins 10 ans que nous n'avions pas fait de rando digne de ce nom.

5 commentaires:

  1. Ah la bière...ça motive ;-) !
    Superbe ascension ! Bravo !

    RépondreSupprimer
  2. Je suis contente que le séjour vous ait plu. C'était du plaisir ces quelques jours passés ensemble.

    RépondreSupprimer
  3. Ça a l'air chouette !!!
    Vous avez du passer des superbes moments ensemble!
    Bisous
    Jana

    RépondreSupprimer
  4. Des Parisiens oui, mais de Parisiens qui savent prendre de la hauteur ! (je suppose que tu as dévalée la piste à toute vitesse pour redescendre... à moins, que tu ne te sois laissée rouler à flanc de crête !)

    RépondreSupprimer
  5. C'est dur la montagne, mais je trouve qu'on est toujours récompenser par l'immensité du spectacle... enfin quand il n'y a pas de brouillard!!!
    Tu vois, j'avance dans l'ascension de mon Inbox... à peine un mois de retard ;)

    RépondreSupprimer