vendredi 20 janvier 2012

Nous sommes arrivés jusque-là !

Cette phrase est tirée du roman "Les Chaussures Italiennes" de Henning Mankell que je viens juste de terminer. C'est la première fois que je lis cet auteur Suédois et j'ai été envoutée par son style d'écriture, à tel point que je vais sûrement récidiver.
Le roman est écrit à la première personne du singulier, le narrateur est le personnage principal.  Il s'agit de Fredrik Welin qui vit seul sur une île héritée de ses grand-parents, dans un des nombreux archipels Suédois, entouré d'une vieille chienne, d'une vieille chatte, des fantômes de ses grand-parents qui vivaient là avant lui et dans la maison desquels il a n'a rien touché, pas même la nappe, et d'une fourmilière qui, au fil des années, colonise silencieusement la table du salon.
Il tient un journal de bord au quotidien et y note le temps, la température, la force et la direction du vent, juste pour lui.
C'est l'hiver, il ne se passe rien, le gel a emprisonné son île dans les eaux de la Baltique, seul un facteur hypocondriaque et avare lui rend visite, même quand il n'a pas de courrier, pour décrire des symptômes dignes de maladies incurables mais néanmoins hautement imaginaires.
Alors qu'il se dit qu'à 66 ans sa vie est finie et que rien ne va jamais plus lui arriver, il découvre un matin une silhouette sur la glace, ce n'est pas un fantôme, c'est bien Harriet, la femme qu'il a abandonné 37 ans plus tôt et qui est venue réclamer son du : qu'il l'emmène voir le lac de son enfance comme il lui avait promis dans leur jeunesse car elle va mourir d'un cancer généralisé.
Son passé ne surgit pas, il lui explose littéralement à la figure, lui qui a toujours fuit ses responsabilités ne peut plus reculer devant tant de détermination.
Au cours de ce voyage avec cette femme qu'il a aimé, touché, caressé,  il part à la rencontre de l'homme lâche qu'il a toujours été. D'abord lâche face à ses parents, puis face à cette fiancée laissée au bord de la route, puis face à ses résponsabilités de chirurgien. Il est bousculé, chahuté, rejeté même mais il va devoir régler des comptes et l'addition va lui coûter sa tranquilité à laquelle il pensait être très attaché.

De ce livre se dégage une très grande solitude, tous les personnages qui sont introduits les uns après les autres, outre leur originalité, vivent seuls, souvent par choix, tout comme Fredrik Welin ils fuient quelque chose ou veulent vivre au plus près de la nature, au milieu du silence. Les paysages sont de vastes étendues d'eau, ou de neige ou de forêts pratiquement désertes de vie humaine, et même lorsqu'on rencontre un village, beaucoup de maisons ou de boutiques sont vides, abandonnées.

La mort rôde partout, elle frappe souvent, mais jamais au hasard, que ce soit des personnes jeunes ou en fin de vie, un animal pris au piège de la glace, elle est là, tapie dans l'ombre, derrière une porte, au creux d'un rocher et toujours cette solitude, même dans la mort.




 Malgré une apparente tranquillité, cette lecture m'a semblée très rythmée, les personnages bougent tout le temps, ils voyagent, ils se déplacent sur de grandes distances, se bagarrent, s'empoignent parfois violemment et cet homme va faire une rencontre bouleversante qui va donner un tout autre cours à son existence et lui procurer des chaussures de fabrication italienne bien confortables...

Contre Indication du docteur Fredrik Welin : à ne pas lire si vous êtes d'une nature pessimiste ;-)

6 commentaires:

  1. Je suis d'une nature pessimiste mais tu me donnes envie de lire ce livre ! Dans quel état vais-je en ressortir?? Bises

    RépondreSupprimer
  2. j'aime beaucoup Henning Mankell, j'ai lu tous ses livres.
    celui ci pas encore mais il est sur ma liste .
    merci pour ce bel article

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu ce livre et je trouve que tu en parles très bien ! Je ne sais pas si ce livre est interdit aux pessimistes ? Je crois qu'il montre au contraire, que la vie réserve ses surprises, même quand on pense que tout a été écrit...

    RépondreSupprimer
  4. Je ne connais pas du tout cet auteur, et meme si ça n'est pas mon genre de lecture, c'est tentant !

    RépondreSupprimer
  5. Je note sur ma liste "à lire" !!
    Merci pour ce résumé !
    Gros bisous

    RépondreSupprimer